Pourquoi se marier aujourd’hui ?

                  Pourquoi se marie-t-on, de nos jours ? C’est une vraie bonne question qui se pose là, dans notre société occidentale actuelle. Jadis, on se mariait (ou plutôt on se faisait marier) pour lier deux familles ou deux clans, parce que c’était comme ça et que des générations entières de traditions l’avaient décidé ainsi. Mais aujourd’hui ? Dans la majorité des cas nos parents ne nous forcent plus la main, l’émancipation des femmes leur permet de vivre seules sans être sous la coupole d’un mari alors, je me répète, pourquoi est-ce que l’on choisit de s’unir pour la vie quand rien ou presque ne nous y oblige ?

Continue Reading

L’Âme de l’enfer. Littéralement.

L’âme de l’enfer. Voilà un livre que j’attendais avec une immense impatience. Gloriana est une maison d’édition que j’affectionne tout particulièrement ( je vous en avais déjà parlé par là) et j’admire le sublime travail de l’illustratrice Alexandra V Bach depuis bien longtemps. Quand j’ai su que les deux allaient s’associer pour travailler autour d’un mythe qui me fascine, mon cœur de lectrice a failli lâcher. Depuis, je me suis langui de cet ouvrage qui promettait de belles choses.

Continue Reading

Sur les traces de Game of Thrones

Nul besoin de s’expatrier à l’autre bout de la terre pour fouler le même sol que nos personnages favoris : l’Espagne abrite quelques fabuleux lieux de tournage de la série Game of Thrones ! En cette fin de juillet caniculaire, un petit trip sur la péninsule ibérique m’a donné la bonne occasion de m’arrêter dans la superbe ville de Girona (Gérone dans la langue de Molière). Pas très loin de la frontière française, cette ville catalane cache un centre historique dont les rues pavées et les monuments, qu’ils soient imposants ou intimistes, ne peuvent que titiller l’imagination des médiévistes.

Continue Reading

Qui suis-je, où vais-je ?

Quel est le sens de la vie ? Mmh bonne question, mais y a-t-il seulement une réponse ? Comment me définir ? On me nomme Sandy, j’ai 25 ans au moment où je rédige ces quelques mots et je suis taraudée par un nombre incalculable de questions existentielles \o/ (Bonjour !).

Continue Reading

The Shape of water, la déception

Je risque de ne pas me faire des amis tant ce film a fait des émules, mais je n’ai pas aimé La Forme de L’eau. Voilà c’est dit. Bon je ne l’ai pas détesté non plus, à vrai dire j’ai passé un chouette moment au cinéma, mais … rien de plus. Et pourtant, avec tout ce que j’avais lu et entendu à son sujet, sans compter mes propres projections construites au visionnage de la bande-annonce, j’avais d’énormes attentes concernant ce film. C’est peut-être pour ça d’ailleurs que j’ai été déçue.  Pour ceux qui auraient échappé à la déferlante, The Shape of water, c’est l’histoire d’une jeune-femme muette qui travaille comme femme de ménage dans un centre de recherches. Un jour, elle se retrouve à nettoyer une zone sensible poisseuse de sang frais et tombe nez-à-nez avec une créature aquatique humanoïde sur laquelle les chercheurs font des expériences. Une relation va alors se nouer entre les deux.

Continue Reading

Un peu de mon absence …

Et me voilà à caresser de nouveau amoureusement mon clavier après des mois d’absence ponctués de quelques velléités de retours jamais vraiment suivies. Pourtant ce n’est pas l’envie qui manque : le blogging, l’animation de mes réseaux sociaux, le partage autour des lectures, la rédaction des articles et des vidéos, tout cela me manque tellement !

Continue Reading

Seconde Nature : récit d’anticipation ou conte écologique ?

Si vous suivez mes aventures littéraires depuis un moment, vous n’êtes pas sans connaître Emmanuel Ardichvili que j’avais rencontré à la faveur d’un entretien au festival Nice Fictions. Ce moment partagé avait marqué mon imaginaire de lectrice et je n’ai cessé de suivre les activités de cet auteur dont la prose s’alimente de science et de nature. Je vous retrouve donc aujourd’hui pour vous parler de son dernier ouvrage paru aux éditions du Lamantin : Seconde Nature.

Continue Reading

Les Magiciens : charmes et décadence

En règle générale, je m’arrange toujours pour avoir lu le livre qui l’a inspiré avant de regarder un film ou une série. Je dis bien « en règle générale » car pour Les Magiciens (The Magicians), je me suis laissé berner : j’ai découvert que les romans existaient après m’être jetée corps et âme dans le visionnage de la première saison. J’ai donc hésité avant de tourner les pages du titre de Lev Grossman. C’est un manque, un petit vide laissé incomblé, une absence dans la série qui m’a décidée à sauter le pas.

Continue Reading